Aller à la recherche

Mémoire des sinistres en Seine-Maritime (76)

Mémoire des sinistre en Seine-Maritime (76), de 2020 à 1946.

D'une superficie de 6 278km², avec Rouen, Dieppe, Le Havre comme préfecture et sous-préfectures, la Seine Maritime compte plus d'une cinquantaine de musées et 692 édifices protégés au titre des monuments historiques (en 2011, 215 classés et 477 inscrits). Il y a une grande concentration de MH dans certaines villes comme Rouen (33% du total global), 68% des villes de Seine Maritime n'ont aucun MH. Les Archives départementales se situent à Rouen.

[INONDATION] - 9-10 mai 2020 : Inondation à Rouen, centre d’exposition du musée national de l’Education. Effondrement du faux plafond et inondations du plusieurs petites zones.
Conséquences : aucunes collections touchées, cependant une petite partie fut évacué par sécurité. Cet événement retardera la réouverture du musée après confinement. La gestion de la crise fut bien organisée et prise en charge rapidement

Les Faits :
La directrice a reçu un appel dans la nuit (1h54 du matin), sur son portable de service par la société de télésurveillance signalant un incident « au musée », et l’intervention sur place d’un technicien « l'alarme incendie s’est déclenchée, l’agent SPGO s’est déplacé pour la levée de doutes et en arrivant il a constaté qu’il y avait une inondation dans une petite pièce en face des casiers ».
La directrice a décidé de se déplacer et en a déduit que cette pièce était au centre de ressources du musée. Arrivé à 2h25 sur place, inondation au sol, infiltration d’eau par le skydome de la toiture et sortante également par les néons et par le détecteur alarme incendie. L’eau coule en filet et en goutte à goutte, selon la densité des intempéries. Le compteur électrique a disjoncté pour cette partie. Des ronds ont été mises en place. Comme l’expo-dossier est plongée dans le noir, on ne constate pas tout de suite que l’eau s’est aussi déplacée vers l’expo. Le constat de l’infiltration aussi sur cette zone se fait à 3h AM. Comme la directrice comprend qu’il va falloir évacuer les collections, elle essaie de contacter des personnels du MUNAE, en priorité le directeur-adjoint, la Logistique et Conservation, personne ne répond, ce qui est normal car personne n’est soumis à une astreinte.
Elle décide d’appeler sur le portable personnel de la femme d’un agent, et c’est comme cela que l’agent contacté, arrive sur place à 3H. Il s'est occupé en priorité de l’évacuation des eaux tandis que la directrice s’occupe du déplacement des collections et de l’évacuation des objets et fournitures de médiation, cela permet aussi d’essayer des respecter une distanciation sociale et le risque lié au COVID 19.

 

[INONDATION] - 10 décembre 2019 :  Dégâts des eaux à la Bibliothèque patrimoniale Villon. En fin de matinée, la rupture d’un tuyau d’alimentation d'eau reliant un climatiseur a entraîné l’apparition d’une importante inondation. Plus d’un centimètre de hauteur dans le magasin du 3ème étage de la bibliothèque Villon (sur environ 80 m²). Dès détection de la fuite par les équipes des bibliothèques, l’arrivée d’eau a été coupée et l’intervention des pompiers demandée. L’eau s’est cependant propagée aux étages inférieurs par les joints de dilatation du bâtiment, notamment dans la réserve dédiée aux incunables, manuscrits et autres documents précieux. Fort heureusement très peu de documents ont été directement mouillés. Il n’en reste pas moins qu’après nettoyage, séchage et déshumidification des lieux, l’hygrométrie devra faire l’objet d’un suivi permanent afin d’éviter l’apparition de champignons qui constitue le véritable risque lié à cet incident. La bibliothèque Villon a été fermée dès mardi mais devrait rouvrir ses portes prochainement

 

[INONDATION] - 14 mars 2019 : Le Magasin de la Tour des Archives à Rouen a subi une petite inondation par infiltration d'eau à la suite de la tempête qui a touché le nord de la France en mars 2019. Ce fut un événement mineur, selon le Directeur adjoint cependant la réponse a été peu adaptée à la situation :"Une difficulté à trouver le bon matériel, de plus il n'y a pas d'astreinte de la direction des bâtiments".

 

[INONDATION] -  20 août 2018 : Inondation au musée Palais Bénédictine à Fécamp. Dans la salle Gothique du musée à la suite de violents orages, une infiltration d'eau se déclare, causée par des canalisations d'évaluation bouchées. L'eau s'est déversée par le plafond dans une des bibliothèques. L'incident n'a pas été repéré immédiatement (nombreuses absences du personnel). L'absence d'action rapide a entraîné la prolifération massive de moisissures sur les livres. Les actions effectuées par la suite ont permis de limiter les dégâts (pas de destructions irrémédiables).

 

[INONDATION] - Juillet 2018 : Petite inondation dans les réserves du Musée d'art moderne André Malraux. La chargée des collections et de la documentation précise que l'infiltration d'eau de pluie s'est fait par le joint de dilatation à la suite de travaux. Les collections ont dû être déplacé et protégé pour celles impossible à évacuer, le manque de place dans les réserves fut très contraignant cela cette dernière.

 

[VOL - INTRUSION] -11 juin 2018 : La BAC de Dieppe a arrêté un homme (17 ans) et une femme (18 ans) soupçonnés de s’être introduits à deux reprises dans le musée du Talou pour y voler des objets, des outils et du cuivre. Après être entrés par une porte par effraction, avoir cassé une baie vitrée, les individus sont entrés dans les ateliers de l’association ou travaillent les bénévoles pour le nettoyage des objets. Les outils électriques (perceuses, ponceuses, décapeurs thermiques, lapidaires, poste à souder, etc.) ont été délestés de leurs fils d’alimentation les rendant inutilisables. Idem pour les éclairages (spots, néons, halogènes, etc.). Les rallonges électriques, les multiprises et fils de toutes sortes ont disparu. Le tout pour un préjudice estimé par l’association à plus de 5 000 euros.

 

[VOL - INTRUSION] - 7 novembre 2017 : Dans la nuit du 6 au 7 pas moins de huit œuvres d'art ont été dérobées dans l’une des églises de Dieppe, Eglise Saint Jacques. La police judiciaire de Rouen s'est saisie de l'enquête.

 

[INCENDIE] - 3 mars 2017 : Incendie au musée du textile à Bolbec. Le propriétaire du musée a fait appel à des nettoyeurs qui ont utilisé différents produits, dont de l’eau de javel. Peu après, le lundi 6 mars, une réaction chimique s’est produite avec les déchets d’incendie (cendres...). Un gaz s’en est dégagé qui a
incommodé trois personnes, se plaignant de picotements aux muqueuses et de nausées. L’une d’elle s’est rendue à l’hôpital par ses propres moyens. Les deux autres ont été emmenés par les sapeurs-pompiers.

 

[VANDALISME] - Août 2015 : Vandalisme en Seine-Maritime à Veules-les-Roses sur une croix hosannière inscrite au titre des Monuments Historiques par arrêté en date du 17 avril 1930. Le fût et la croix ont été fortement endommagés.

 

[INONDATION] - 2015 : Inondation à la bibliothèque de Rouen. Casse de la canalisation d'eau, résultat 40cm d'eau sur 400 à 600 ouvrages. Après l'évacuation des ouvrages et le début de séchage des ouvrages, le responsable conservation préventive projette un bilan amer. La réponse ne fut pas adéquate, beaucoup d'ouvrage endommagés sont dans un état irréversible. La suite du sinistre n'a pas été traité, les ouvrages sont restés en état, il n'y a pas eu de suivi de la part de l'établissement concerné.

 

[INONDATION] - 24 août 2014 : Inondation au Centre des Archives du travail et de l'architecture après rupture de canalisation sous pression. Ce sinistre fut catastrophique du fait de sa date : un samedi soir en août. Le sinistre s'est donc étendu sur toute la surface du rez-de-chaussée du bâtiment et fut connu seulement après plusieurs heures. Par chance, un certain nombre de volumes ont été tout juste épargné.

 

[INONDATION] - Novembre 2011: Inondation au rectorat de Rouen à Mont Saint Aignon. D'après un archiviste travaillant dans ces archives régionales, l'inondation eu lieu dans la salle d'archive n°5. "Dans cette salle passe une canalisation qui évacue l'eau du toit. En sous-sol, la canalisation était bouchée et il y avait une "ouverture" qui était restée ouverte suite aux travaux de réhabilitation dans la salle. Et avec les pluies d'automne, cela a débordé fortement. Nous venions d'emménager, nous n'avions pas d'équipement et la hiérarchie était dépassée. Nous avions pourtant signalé le problème…". La réponse ne fut pas du tout adaptée, cependant les documents touchés étaient les moins précieux... La catastrophe fut évitée par chance.

 

[INONDATION] - 13 janvier 2009 : « Tout est noyé ! » A son arrivée le matin à 9 heures au musée du Gros Horloge, la responsable Christelle Depuich ne peut que constater l'étendue des dégâts. Dans la nuit de dimanche à lundi, une rupture de canalisation a occasionné de sérieux dommages. Au rez-de-chaussée, la billetterie à l'entrée est inondée. Au premier niveau des échoppes, dans la salle de l'atelier de l'horloger, le dégât des eaux a endommagé une partie de la collection. Aux alentours de minuit, dimanche soir, le centre d'intervention des pompiers a reçu un appel d'urgence. « De l'eau jaillissait sur la voie publique au niveau du bâtiment principal du Gros Horloge. C'est une rupture de canalisation au premier étage qui a occasionné une inondation à l'intérieur du musée », indique le chef de salle du Codis d'Yvetot. Sur place deux véhicules d'intervention ont été dépêchés. « Le minimum pour ce genre d'intervention courante dans le département ces derniers jours avec le dégel. L'inquiétude portait plus sur la détérioration des collections, pour ce qui est de l'intervention, elle est classique. Nous avons procédé à la fermeture du barrage et procéder à l'assèchement », précise le sergent.

 

[INONDATION] - 2008  : Inondation à la Bibliothèque Armand Salacrou dans le magasin dit réserve précieuse. Pendant un week-end, la climatisation régulant la salle a projeté par erreur trop d'humidité augmentant considérablement le taux hygrométrique de la réserve. Les mesures prises pour éviter la répétition du sinistre ont été efficaces, cependant les livres n'ont pas été conservés (sortis des collections, car le sinistre a été constaté plus de 48h après développement de moisissures).