Aller à la recherche

Les grandes étapes du Plan de Sauvegarde des Biens Culturels

Dans cet article, retrouvez les grandes étapes de construction d'un plan de sauvegarde.

"Un plan d’urgence est un ensemble d’actions définies en vue de prévenir et de gérer la réalisation d’un risque ou la survenance d’un sinistre et, dans ces cas, d’en limiter les effets. Il répartit ces actions selon la nature, les causes et les degrés des risques et sinistres encourus ainsi que les priorités d’intervention. Il détermine en particulier l’organigramme des responsabilités, les procédures, les actions, les informations, les coopérations ainsi que les moyens matériels et les espaces requis pendant et après la réalisation du risque ou la survenance du sinistre". (Site du Ministère de la Culture et de la Communication)

 

1. Pilotage et organisation préalable à l’élaboration du plan du sauvegarde des biens culturels

  • Constitution d’une équipe de travail pour l’élaboration du Plan : nomination d’un référent et de son équipe.
  • Répartition des missions entre les membres de l’équipe sur la base des compétences et volontés de chacun.
  • Analyse des plans de maîtrise des risques existants (PCS, ORSEC, ETA.RE, etc.) en vue d’y articuler le PSBC.
  • Mise en place d’une coordination et d’une collaboration avec l’ensemble des acteurs pouvant être impliqués dans la gestion du risque inondation, de la sauvegarde et du retour à la normale.

 

 

 

 

2. Faire une analyse des risques naturels, technologique et humaines en ressemblant des connaissances sur le musée et son environnement

  • Connaissance de l’environnement (intempéries, inondations, risques, etc.).
  • Connaissance de(s) bâtiment(s) (états, plans, canalisations, lieux de replis, etc.).
  • Connaissance des collections (emplacements, états, matériaux, vulnérabilités).
  • Recensement des ressources humaines et matérielles (internes et externes).
  • Mesures préventives en place (conservation préventive – entretien des bâtiments).
  • Analyse de la couverture assurantielle (public, personnel, bâtiment, collections, prêts).
  • Surveillance et alerte (détection incendie, extinction incendie, veilles, rondes,...).

 

3. Alerte et première intervention : gagner du temps.

  • Organigramme d'appel clair et mise à jour (hiérarchie, SDIS, sécurité, SAMU).
  • Annuaire de crise, pour endiguer rapidement le sinistre par exemple (directions, restaurateurs, plombier dépannage, professionnels).
  • Plans d'accès du site (choix des angles d'interventions, toutes ouvertures).
  • Modalités d'accès (clefs, portails, hauteurs et largeurs des rues).

 

4. Mise en œuvre opérationnelle de l’organisation de gestion de crise

  • Repérer les biens ou locaux a protéger ou évacuer en priorité.
  • Prévoir des lieux de repli adaptés à la conservation des biens (sous forme de listes d'options).
  • Identifier le cheminements et les lieux d'évacuation.
  • Organisation par fiche des rôles et responsabilités.
  • Listes et plans de localisation des biens prioritaires.
  • Listes du matériels d'urgence et de transport, des lieux de stockages.
  • Constituer le dossier synthétique de tout le élément.
  • Fiches réflexes pour évacuation des biens et traitements

5. Mise en œuvre de gestion post-crise - Retour à la Normale.

  • Prendre contact avec les assurances.
  •  


6. Exercices de simulation, mise à jour du plan, formations.

  • Mettre en oeuvre et tester le plan de sauvegarde des biens culturels : déroulements des opérations, formations des équipes aux rôles et responsabilités, retour d'expériences. (dysfonctionnements et mises à jours)
  • Formations complémentaires à la sécurité, sauvegarde, feu, secours.

 

 

Guide d’accompagnement à l’élaboration,
la mise à jour et la mise en oeuvre des
Plans de Sauvegarde
des Biens Culturels
- Le risque inondation -
par Marie DAL FALCO & Jean-Marc MERCANTINI

 

 

 

 

 


https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Securite-Surete/Surete-des-biens/Plan-de-sauvegarde-des-biens-culturels