Aller à la recherche

Parlons conservation - Les méthodes de séchage

Le séchage intervient suite au tri et à la sélection des biens selon leur état : sec, humide, mouillé ou très mouillé...

Il y a cinq manières de sécher les objets :

  1. à l'air libre,
  2. à l'air chaud,
  3. en diminuant progressivement l'humidité pour ralentir la vitesse du séchage,
  4. en congelant les objets,
  5. ou en les lyophilisant.

Retrouvez quelques conseils généraux de manipulation et de conservation dans cet article.

Méthodes de séchage

La méthode de séchage dépend des objets et de l'étendue des dommages.

  1. En général, le séchage à l'air libre s'emploie pour les objets organiques humides, mais non trempés, comme le papier et les textiles. On étale les objets le plus tôt possible sur une surface propre. On place les livres debout, les pages en éventail. On intercale du papier absorbant entre les pages des publications qui ne peuvent tenir debout.
  2. Les objets de métal, par contre, doivent être épongés et séchés rapidement à l'aide d'un séchoir à air chaud.
  3. Certains matériaux organiques mouillés comme le bois et le cuir doivent être séchés lentement. On peut ralentir la vitesse de séchage en diminuant graduellement l'humidité à laquelle les objets sont exposés ou en couvrant les objets d'une pellicule plastique perforée ou ouverte aux extrémités. La circulation de l'air au moyen de ventilateurs est essentielle pour prévenir la croissance de moisissures. Il faut examiner les objets plusieurs fois par jour pour s'assurer qu'aucune moisissure ne comme à se développer.
  4. La congélation s'emploie pour sécher certains objets imbibés d'eau. Après quelques mois dans un congélateur sans givre, les objets sont normalement secs, et sont moins déformés que s'ils avaient séché à l'air libre. La congélation est aussi utilisée comme mesure d'urgence pour arrêter immédiatement la croissance de moisissures, ou pour remettre le traitement des objets à plus tard, lorsqu'on aura le temps et les ressources pour le faire. Attention, certains objets comme les négatifs sur verre, les objets de cire, les peintures et les sculptures polychromes ne doivent jamais être congelés.
  5. La lyophilisation est un procédé spécial de séchage à froid qui est beaucoup plus rapide que la congélation. Les objets mouillés doivent premièrement être congelés avant d'être lyophilisés. Plusieurs procédés de lyophilisation existent, mais ils ne sont pas tous recommandés pour les objets de musée. Demander conseil auprès d'un restaurateur d'expérience.

Voir la page sur le traitement des collections papiers : Parlons conservation - Le papier.

 

Quelques conseils généraux avant l'arrivée des restaurateurs

Peintures

  • Retirer les tableaux de leurs cadres ; les déposer dans un endroit sec. Ne jamais enlever le châssis , qu'on appelle parfois faux-cadre, sur lequel la toile est tendue (voir la fiche Les peintures de chevalet).
  • Poser les peintures mouillées à l'horizontale, côté peint vers le haut : rien ne doit toucher la surface.

Mobilier, sculptures, panneaux peints

  • Examiner les surfaces peintes. Si la peinture cloque ou s'écaille, laisser sécher lentement à l'air libre, sans ôter la saleté ou l'humidité.
  • S'il n'y a pas de cloques ou d'écaillage, éponger immédiatement le surplus d'eau en surface, sans frotter, et laisser sécher à l'air libre. Les objets ne doivent pas être mis près d'un ventilateur ou d'une source de chaleur. Le fini peut se couvrir d'un voile blanc, mais cette situation n'exige pas d'intervention immédiate.
  • Assécher le plus rapidement possible les coussins et le rembourrage des meubles.

Pierre, plâtre, métal et verre

  • Éponger immédiatement l'eau en surface, sans frotter.
  • Laisser sécher à l'air libre. Ne pas mettre les objets près d'un ventilateur ou d'une source de chaleur.
  • Si un objet est cassé, conserver les morceaux, clairement identifiés, avec l'objet.
  • Assécher d'abord les métaux ferreux et les plâtres ainsi que les pierres poreuses.

Papiers et œuvres sur papier encadrées

  • Pour les documents humides : les placer à plat, séparément ou en petites piles. Les laisser sécher à l'air libre.
  • Pour les documents mouillés : ne pas les déplier, les dérouler ou les séparer, car ils risquent de se déchirer. Les laisser sécher à l'air libre.
  • S'il y a trop de documents à faire sécher en 48 heures : les emballer dans du papier ciré ou siliconé ; les placer dans des contenants solides ; les congeler. Ne pas remplir le contenant à plus de 90 % de sa capacité.
  • Si une image colle à la vitre, la laisser dans son cadre et la faire sécher vitre dessous.

Livres

  • Si les livres sont humides ou partiellement mouillés, les placer debout, la couverture ouverte à 90o. Les laisser sécher à l'air libre.
  • S'ils sont très mouillés, les poser à plat (fermés) sur une surface propre ; intercaler, si possible, un papier absorbant (papier buvard, essuie-tout, papier journal non encré) et le remplacer dès qu'il est humide.
  • S'il y a trop de livres à faire sécher en 48 heures : les emballer dans du papier ciré ou siliconé ; les placer, dos vers le bas, dans des contenants solides ; les congeler.

Textiles

  • Éviter de déplier les textiles délicats et mouillés.
  • Utiliser un support adéquat (panier de plastique, feuille de plexiglas) qui peut porter le poids des textiles mouillés que vous devez déplacer.
  • Éviter d'empiler les textiles mouillés.
  • Éponger les textiles mouillés avec des serviettes ou des draps de coton blanc pour absorber le surplus d'eau.
  • Redonner leur forme originale aux textiles humides.
  • Assécher les textiles avec des ventilateurs.
  • S'il y a trop de textiles à faire sécher en 48 heures : les séparer les uns des autres avec du papier ciré ou siliconé ou avec des sacs de plastique (non encrés), pour éviter le transfert des couleurs ; les congeler.
  • Les textiles dont les colorants déteignent à l'eau et ceux qui sont tachés par des colorants doivent être congelés immédiatement.

 

Sources : Centre de conservation du Québec : https://www.ccq.gouv.qc.ca